Isolation aux bruits aériens

Le bruit aérien est un bruit qui se propage dans l’air. Celui-ci est aussi bien transféré de l’extérieur de la pièce à l’intérieur, que de pièce en pièce. On parle de bruit aérien lorsque, par exemple, vous entendez la télévision ou une conversation enflammée entre vos voisins ou des collègues dans la pièce voisine. L’isolation aux bruits aériens est la réduction des bruits qui pénètrent à travers un élément de séparation tel qu’un mur ou un plafond. Une première partie de l ’énergie acoustique incidente est réfléchie sur la surface de la paroi, une autre partie est absorbée par l’élément de séparation lui-même et une troisième partie pénètre dans la pièce voisine.

Masse (poids) du composant : Plus le composant est lourd, meilleure est l’isolation acoustique. Afin d’augmenter l’isolation acoustique, l’augmentation du poids par rapport au poids d’origine doit être élevée. Pour améliorer l’isolation acoustique d’un mur en béton de 200 kg/m 2 , la masse doit être augmentée d’au moins 100 kg/m 2 , une augmentation de 10 kg/m 2 est inefficace.

Résistance à la flexion du composant : Les composants les plus rigides présentent une isolation acoustique moindre par rapport aux composants les plus souples. Ce n’est pas la rigidité du matériau en tant que tel qui est déterminante, mais la rigidité du matériau combinée à l’épaisseur du matériau utilisé. Une tôle d’acier d’une épaisseur de 1 mm est flexible, mais rigide si son épaisseur est de 10 mm. Pour augmenter l’isola­tion acoustique d’un composant, seule la masse doit être augmentée, pas la résistance à la flexion. Les masses supplémentaires sont plus efficaces lorsqu’elles sont flexibles.

Afin de comprendre ce qui constitue une bonne isolation acoustique, il est nécessaire de comprendre quelques principes de base :

La capacité d’isolation acoustique d’un composant est appelée l’indice de qualité d’isolation R contre les sons aériens. R est une valeur de différence, c’est-à-dire que plus la valeur R est élevée, meilleure est l’isolation acoustique. Cette valeur est correcte pour le composant, mais pas pour son effet dans une pièce. Le bruit aérien n’est pas seulement transmis directement par un élément séparateur, mais aussi par les voies de dérivation, c’est ce que l’on appelle la transmission latérale. L’effet isolant efficace d’un composant peut être constaté par la différence de niveau acoustique entre la pièce émettrice (niveau acoustique 1) et la pièce réceptrice (niveau acoustique 2).